Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

BienvenuEs

Cojoloco, tiré de l'espagnol, signifie: " Le boiteux-fou"

 

Tout en restant très hétéroclite, ce blog ne poursuit aucune thématique si ce n'est mon propre délire.  Il se veut aussi un terrain de découverte pour les enfants qui apprécient particulièrement les animations.

Je profite par la même occasion de mettre un peu d'ordre dans mon passé, qui souvent très mouvementé n'a conservé qu'un ordre chronologique. 

 

Il y a    curieux

 

 Musique d'accueil:

 'Valso-Por-Amikoj'

Recherche

Blablatons !

     


    Le plus souvent

dès 21h00 (GMT+1)


   N'hesitez pas

   à me faire  un petit

   coucou!

 

    Gnac, gnac, gnac !

Archives

2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 00:00

Un nouveau dossier, plus personnel cette fois-ci, qui retracera chronologiquement quels furent mes principales expériences "professionnelles".

Je ferai volontairement un mélange de mes activités, rémunérées, ou non. L'expérience étant souvent plus importante comme gain, que l'argent lui-même!

Nombre d'entre-elles tiendront certainement plus de l'anecdote, mais elles me rappeleront des souvenirs.. et... on a finalement tellement besoin de souvenirs. :)

 

La vraie richesse,   le seul acquis qui doit être valoré, est celui que nous  transportons toujours en nous ! le seul que l'on ne pourra jamais vous soustraire, même si l'on venait à prendre la vie elle-même!

 

 
Repost 0
Published by Cojoloco - dans Cojoloco
commenter cet article
27 avril 2006 4 27 /04 /avril /2006 21:03
C'est dans un internat poussiéreux d'une vielle abbaye sinistre, que j'ai  passé les années les plus sombres de mon adolescence. Les chanoines glissaient, comme de noirs fantômes, sur le carrelage jaunis des couloirs. Les barreaux aux fenêtres des étages inférieurs, nous rappelaient à quel point, notre liberté était restreinte. L'extinction des feux, à heures fixes, était synonyme  de silence obligé.
S'aventurer, hors de son lit, était passible de représailles diverses. Tout le plaisir de la torture était réservé au préfet, qui  cherchait inlassablement la punition qui briserait les caractères les plus rebelles. Le diable semblait se cacher en nous, et tel un exorciste,  le préfet traquait le malin, dans chacunes de nos actions ou de nos paroles,  dans les dessins de nos mimiques ou encore au tréfond de nos yeux. Sa chambre était située, stratégiquement, en face des escaliers divisant le couloir central en parties égales. Il régnait en maître des lieux, étant le seul à bénéficier de lumière. Guetter l'ennemi, surveiller la lumière de son antre, voilà, ce à quoi nous étions réduits pour gagner un peu de liberté et pour profiter de la nuit pour pénétrer, tels des voleurs, dans les chambres d'autres pensionnaires. Mes insomnies faisaient de moi un rôdeur redoutable, un oiseaux de nuit pour mes compagnons d'infortune. Autour de l'abbaye, se dressaient, comme des remparts, de hautes falaises qui nous obligeaient à lever la tête, presque à la verticale, pour apercevoir enfin un carré de ciel de bleu. Ces dernières nous préservaient surtout du soleil qui dans ses meilleurs jours, nous faisait alors la grâce de se répandre sur nos murs de dix heures du matin à deux heures de l'après-midi.


Heureusement,  les nuits de pleine lune nous apportaient un autre éclairage sur le monde. La douce lumière de cette dernière, tranformait les parois rocheuses de ce gouffre en un cinéma où des miliers de visages et de monstres racontaient les histoires les plus incroyables sorties de notre imagination. C'est certainement une de ces nuits que pris forme en moi le personnage de Noirsatours.



Pour en savoir plus sur Noirsatours: Veuillez cliquer sur l'image!


Repost 0
Published by Cojoloco - dans Cojoloco
commenter cet article
14 mars 2006 2 14 /03 /mars /2006 20:25

J'ai retrouvé cette chanson d'enfance, qui me rappelle bien des souvenirs. Je ne mesurais pas vraiment la portée des paroles que je me bornais à chanter à tue-tête. Pour l'illustrer je vous ai fait une animation avec cette magnifique tour de la Gradelle. Elle dominait déjà mon quartier. En trente ans , rien n'a changé. Ni l'immeuble, ni les gens et heureusement pas les enfants qui continuent à chanter sans se soucier vraiment des paroles.



J'ai une maison
Pleine de fenêtres
Pleine de fenêtres
En large et en long

Et des portes aussi
Faut le reconnaître
Et des portes aussi
Il faut bien sortir.

Et un escalier
Qui grimpe qui grimpe
Et un escalier
 Qui fait mal aux pieds

Et un ascenseur
Qui est toujours en panne
Et un ascenseur
Qui fait mal au cœur

Et des habitants
Qui grognent, qui grognent
Et des habitants
Qui n'ont pas le temps

Et puis moi ça va
Je saute, je saute,
Et puis moi ça va
Je ne m'en fais pas
                             




Repost 0
Published by Cojoloco - dans Cojoloco
commenter cet article
18 décembre 2005 7 18 /12 /décembre /2005 15:57

Je vous présente Asimo, robot professionnel, son premier emploi réceptionniste...Le même que le mien, autrement dit la concurrence directe. Je sens que je vais l'embaucher dans mon équipe au boulot.

Bien sûr, il ne répondra pas encore au téléphone, mais accueillera déjà bien assez chaleuresement les visiteurs et les employés. Sa maîtrise élevée dans les langues et dans la communication palliera à sa gestion des priorités. Son écoute attentive  et sa mémoire "gigatesque" permettront de créer des fichiers précis de tous les dialogues dont il est témoin. Sa disponibilité sans pareille fera baisser le taux d'absenteïsme dans l'équipe, de plus il ne risque pas de tomber enceinte, ne demandera pas de vacances. Et surtout il n'est pas prêt de se syndiquer! Une vraie merveille quoi !!

Mais que ne ferions nous pas, pour que la science progresse! A quand votre tour?

Repost 0
Published by Cojoloco - dans Cojoloco
commenter cet article
22 août 2005 1 22 /08 /août /2005 00:00

Le phare de Calella, est le phare de mon enfance et celui des mes origines.

Inlassable toute la nuit il émet son signal lumineux, c'est tout la force du feu sur un piedestal.

Il guide au milieu du danger et de la nuit l'homme de la mer, comme l'espoir nous guide au travers de la vie.

Prendre le temps de contempler un phare la nuit, est aussi magnifique que de regarder un coucher de soleil.

 

 

 
Repost 0
Published by Cojoloco - dans Cojoloco
commenter cet article
24 juillet 2005 7 24 /07 /juillet /2005 00:00

Etant déjà un boiteux-fou, il fallait que je me mette ce week-end dans la peau d'un borgne-chauve!!

Ce que, vendredi, je ne croyais être qu'une banale conjonctivite, ne s'est pas arrangé, ni hier, ni cette nuit. Me voilà donc en face de l'écran avec un bandeau blanc et de la ouate trempée dans une infusion de camomille.

Je me suis transformé en pirate de bureau et après quelques minutes devant  l'écran mon seul oeil valide, commence à fatiguer... Enfin rien n'est parfait, moi qui comptait profiter de ce dernier week-end pour avancer mes recheches et mes articles pour les faire paraître pendant mon absence, c'est râté.

Dites vous bien que finalement c'est une chance de pouvoir bloguer.

Allez une petite photo pour vous faire marrer!

En espérant que demain en passant chez l'ophtalmo il  ne me dira pas que j'ai chopé un zona  juste avant de partir en vacances. Les Boules!!

Si c'est le cas voilà la coupable d'un nouveau crime patricide!!

La varicelle, c'est pénible!

Repost 0
Published by Cojoloco - dans Cojoloco
commenter cet article