Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

BienvenuEs

Cojoloco, tiré de l'espagnol, signifie: " Le boiteux-fou"

 

Tout en restant très hétéroclite, ce blog ne poursuit aucune thématique si ce n'est mon propre délire.  Il se veut aussi un terrain de découverte pour les enfants qui apprécient particulièrement les animations.

Je profite par la même occasion de mettre un peu d'ordre dans mon passé, qui souvent très mouvementé n'a conservé qu'un ordre chronologique. 

 

Il y a    curieux

 

 Musique d'accueil:

 'Valso-Por-Amikoj'

Recherche

Blablatons !

     


    Le plus souvent

dès 21h00 (GMT+1)


   N'hesitez pas

   à me faire  un petit

   coucou!

 

    Gnac, gnac, gnac !

Archives

3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 00:00

Kirghizstan         

 

Superficie : 199 900 km2

Capitale : Bichkek

Population : 5 047 000 habitants

 

 

Situé en Asie centrale :

(Kazakhstan ; Kirghizstan ; Ouzbékistan ;Tadjikistan ;Turkménistan)

 Selon les statistiques: (ONU et Etat du monde) 

 Le Khirghizstan est presque 5x fois  plus grand que la Suisse. Le PIB par habitant est 10x moins élevé. Par contre un Khirghize pollue 4x moins qu’un Suisse. Bien qu’il y pleuve 2,5x moins leur ressource en eau est 2x plus élevée.

En moyenne l’espérance de vie au Kirghizstan est de douze ans inférieure.

 

 

 

En rapport à la population, il y a, au Kirghizstan,  12,5x moins de véhicules à moteur, 10x moins de télévision, et 22x moins de circulation de l’information (journaux).

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Cojoloco - dans Mon blog
commenter cet article
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 00:00

Les dossiers s'enchaînent  mais ne se ressemblent pas.

Voici le troisième dossier :

  La Suisse versus le Monde  

 

Il s'agit ici de faire une comparaison succinte, sur la bases de statistiques publiées soit par l'ONU soit par l'annuaire économique géopolique mondial :" l'état du monde" entre la Suisse et d'autres pays du monde. Cette approche est le travail d'une recherche personnelle en fonction de la planification d'un tour du monde. J'en profite pour vous faire partager les pays sur lesquels je mon intérêt se tourne.

Les commentaires de personnes connaissant les pays en question, sont les bienvenues, je dirais mêmes qu'elles sont attendues. Vos informations seront peut-être décisives le jour où nous ferons le choix de notre itinéraire pour notre tour du monde en famille dont le départ est prévu pour le courant de l'année 2010.

 

Repost 0
Published by Cojoloco - dans Mon blog
commenter cet article
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 00:00

Un nouveau dossier, plus personnel cette fois-ci, qui retracera chronologiquement quels furent mes principales expériences "professionnelles".

Je ferai volontairement un mélange de mes activités, rémunérées, ou non. L'expérience étant souvent plus importante comme gain, que l'argent lui-même!

Nombre d'entre-elles tiendront certainement plus de l'anecdote, mais elles me rappeleront des souvenirs.. et... on a finalement tellement besoin de souvenirs. :)

 

La vraie richesse,   le seul acquis qui doit être valoré, est celui que nous  transportons toujours en nous ! le seul que l'on ne pourra jamais vous soustraire, même si l'on venait à prendre la vie elle-même!

 

 
Repost 0
Published by Cojoloco - dans Cojoloco
commenter cet article
5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 14:41
Aujourd'hui, comme tous les jours, en rentrant du travail, je longe les quais à vélo. Après la pluie de ce matin, le ciel se découvre et à travers l'air pur, au-dessus du lac, le Môle encore enneigé se dessine avec clarté sur la rive opposée.

Le vélo me permet ,depuis plus de 20 ans, de considérer l'espace et le temps d'une manière différente. Pour moi, le vélo représente une des rares parcelles de liberté que l'on peut encore fouler au quotidien.

Quelques passants déambulent , mais il fait encore frais et les quais sont plutôt vides, les mains dans les poches, le guidon lâché, je me laisse vivre cet instant de plaisir en toute tranquilité.
Je reprends mon guidon, peu avant d'arriver au pont du Mont-Blanc, lorsque le quai se rétrécit . A cet instant, un couple m'interpelle. Tout en freinant doucement,et me dirgigeant vers eux, je m'aperçois, qu'ils portent des badges.

- Chouette! Des mormons! me dis-je, ironiquement. Et bien, les ayant, tous deux, en face de moi, ma déception s'accroît à la relecture de leurs étiquettes: Agent de Civilités. Kesako?

- Monsieur, il est interdit de circuler à vélo sur les quais! Ne croyant pas mes oreilles, mes yeux s'équarquillent de plus belle. Lui, il est plutôt mignon, avec ses joli yeux verts. Il parle. Pendant ce temps , elle se tient en retrait ou en renfort. Elle observe.

- Excusez-moi, mais il n'y a pas grand monde sur les quais. J'appelle le bon sens de Monsieur à la rescousse, ses yeux ne respirent pas la bêtise, c'est peut-être aussi un être humain!

- Vous êtes amendable! Sonne la voix claironnante de Madame Renfort

- Voyons,  je parle à monsieur, sans exclure madame... je circule depuis plus de 25 ans à vélo qu'il pleuve, neige ou vente, et je vous dirais que ce matin encore les quais étaient déserts, et vous voudriez  m'amender alors que je les anime d'un peu de vie en passant!

- Vous n'avez qu'à leur écrire! Aboie Madame Renfort sans lâcher son os.

- Ecoutez, nous sommes juste là pour vous avertir, et nous sommes payés pour ça. Ajoute Monsieur.

- Je trouve bien dommage que vous soyez payés pour ça, alors que je pollue certainement moins que mes voisins, montrant d'un geste large, les véhicules sur la route à côté de nous, et que ce problème me semble bien plus grave!

Le Monsieur me regarde intensément, il a vraiment de beaux yeux, je sens qu'il ne veut pas être juste beau et con. Je souris et rajoute une couche :

-  D'ailleurs, je circule avec respect et je suis même prêt  à m'arrêter pour discuter avec des inconnus quitte à leur rendre service.

- Il cède.  Alors s'il vous plaît circulez à droite, en longeant bien les arbres. Mais sachez que c'est à vos risques!

- Elle persiste, ayant bien appris sa leçon: MAIS SUR LE PONT, C'EST STRICTEMENT INTERDIT!

Je donne un coup de pédale et les laisse tous les deux derrière moi. Puis, je traverse le pont, à vélo, en réfléchissant à cette rencontre mormonienne. Bilan, la pauvre dame est déjà trop gâtée, son conditionnement est efficace à 100%, elle est prête pour passer flic. Lui par contre, on peut encore le sauver ou du moins le sortir de ce mauvais pas qui lentement l'entraîne sur la pente glissante de la bêtise.

Alors, s'il vous plaît , Messieurs et Mesdames les élus :

 - Arrêtez d'avoir de nouvelles idées pour dépenser notre argent, mieux vaut quelques jours de chômage en plus que des pseudos flics bien pensant pour nous faire la morale! Les mormons, eux au moins, je ne les paye pas avant qu'ils m'aient convaincus!














J'en profite donc pour annoncer la prochaine CRITICAL MASS :

Les Verts, les Jeunes Verts et l'Association "Roue libre" invitent les personnes soucieuses de promouvoir des formes "douces" de mobilité à participer à une Cycloparade, le dimanche 11 mars 2007, en marge du Salon de l'Automobile. Rendez-vous : 14 heures, place Neuve.

Venez à vélo, patins, trottinette, monocycle ou skate-board...


Repost 0
Published by Cojoloco - dans Mon blog
commenter cet article
2 mars 2007 5 02 /03 /mars /2007 10:46
Depuis mon Burn Out, et surtout depuis la reprise du boulot, bizarrement je dors encore plus, J'ai l'impression de ne pas avoir vécu cela depuis mon enfance. Le point positif, c'est que je lâche prise, tôt , le soir et que ma santé s'en trouvera renforcée que plus rapidemment. Le point négatif, c'est que cela restreint drastiquement le temps de libre. Ce matin, je me suis réveillé avec les paroles des "singes " en tête. Encore allité, des images de propiétaires de chiens rammassant les déjections de leurs tendres protégés me traversaient l'esprit. Je ne pouvais m'empêcher de penser qu'avec tous nos progrès en matière de civilisation, L'homme se retrouvait à servir l'animal pour un peu d'affection. Une affection souvent nécéssaire pour combler une solitude. Cette solitude de l'individu qui finalement est si proche de celle l'animal mis en cage.
Enfin cela ne doit pas trop perturber les esprits bien rangés: Ceux pour qui : chaque chose à une place et pour lesquels  à chaque place corresond à une chose! De quoi, une nouvelle fois,  faire l'éloge de la folie afin de rester un tant soit peu dérangé!


Avant eux avant les culs pelés
La fleur l'oiseau et nous étions en liberté
Mais ils sont arrivés et la fleur est en pot
Et l'oiseau est en cage et nous en numéro
Car ils ont inventé prisons et condamnés
Et casiers judiciaires et trous dans la serrure
Et les langues coupées des premières censures
Et c'est depuis lors qu'ils sont civilisés
Les singes les singes les singes de mon quartier
Les singes les singes les singes de mon quartier

Avant eux il n'y avait pas de problème
Quand poussaient les bananes même pendant le Carême
Mais ils sont arrivés bardés d'intolérances
Pour chasser en apôtres d'autres intolérances
Car ils ont inventé la chasse aux Albigeois
La chasse aux infidèles et la chasse à ceux-là
La chasse aux singes sages qui n'aiment pas chasser
Et c'est depuis lors qu'ils sont civilisés
Les singes les singes les singes de mon quartier
Les singes les singes les singes de mon quartier

Avant eux l'homme était un prince
La femme une princesse l'amour une province
Mais ils sont arrivés le prince est un mendiant
La province se meurt la princesse se vend
Car ils ont inventé l'amour qui est un péché
L'amour qui est une affaire le marché aux pucelles
Le droit de courte-cuisse et les mères maquerelles
Et c'est depuis lors qu'ils sont civilisés (syphillisés)
Les singes les singes les singes de mon quartier
Les singes les singes les singes de mon quartier

Avant eux il y avait paix sur terre
Quand pour dix éléphants il n'y avait qu'un militaire
Mais ils sont arrivés et c'est à coups de bâtons
Que la raison d'État a chassé la raison
Car ils ont inventé le fer à empaler
Et la chambre à gaz et la chaise électrique
Et la bombe au napalm et la bombe atomique
Et c'est depuis lors qu'ils sont civilisés
Les singes les singes les singes de mon quartier
Les singes les singes les singes de mon quartier

La fierté des hommes de science, de pouvoir étiquetter et chiffrer chaque parcelle d'existence, de tout pouvoir soummettre à la raison pratique, celle qui dénuée d'éthique permet marchandiser l'amour et la vie, pour les bienfaits de l'économie
et de ses statisques mensongères. L'orgueil d'une réussite sociale et individuelle, dans un monde aveugle et soumi, dénuée d'amour et de tolérence.
le: " je pense donc je suis" à laisser place à un : "j'écrase donc j'existe"

Bon ce n'est pas tout, faut que j'aille payer ma franchise de 1500 CHF, histoire de permettre à mon  assurance maladie de préserver son bénéfice et ses biens immobiliers!

Repost 0
Published by Cojoloco - dans Grand Jacques
commenter cet article
24 février 2007 6 24 /02 /février /2007 08:48
Un vrai coup de coeur, pour ce best-seller(1996 V-O;2003 V-F), qui m'est tombé entre les mains cette semaine. Léger à lire, malgré le passage à vide dans lequel le personnage principal est plongé le jour de ces 25 ans et qui constitue la trame principale de l'histoire.

Sous un aspect naïf, le personnage principal aborde un ensemble de questions essentielles à sa guérison. Un art de réfléchir et de se poser des questions, avec une bonne dose d'humour à chaque page. Le rire révélant ainsi au lecteur, une profondeur que la simplicité du texte ne laisse pas présager et qui, pourtant ,est déjà contenue dans le titre même de l'oeuvre!

De l'ironie, de la dérision et de l'absurde qui m'ont offert, tout au long du roman,le plaisir de lire avec le sourire aux coins des lèvres.


Erlend Loe est  né en 1969 Cet  auteur norvégien s'adresse finalement à un public large, ses oeuvres pour jeunes et moins jeunes sont traduites en plusieurs langues. Méconnu à l'étranger, il est incontournable dans la littérature norvégienne contemporaine. Critique engagé face à la société norvegienne et la technologie galopante, ces dernières oeuvres poursuivent le cheminement et la réflexion du personnage de "Naïf.Super". Vivement que l'une d'entre-elles me tombe à nouveau dans les pattes!

 
    *   2006 Prix Européen des Jeunes Lecteurs
      Naïf. Super. (Gaïa)

-

    * 2006 Prix Tam-tam du Livre de Jeunesse -
Catégorie J’aime lire (7-11 ans)

      Kurt et le Poisson (La Joie de Lire)




Repost 0
Published by Cojoloco - dans Mon blog
commenter cet article
19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 12:06

Je reprends contact, en douceur, avec Mon Blog qui a été délaissé depuis une éternité!

Emporté, en premier lieu, par le flux des activités incessantes auxquelles m'a soumis la vie contemporaine, les frottements de tous styles sont devenus de plus  en plus intenses dans mon fort intérieur, dégageant une chaleur imperceptible, mais se transmettant, pas à pas, à l'ensemble de mon être. Le feu couvait en moi, et certains signes auraient dû me mettre la puce à l'oreille.

A mon contact quotidien, ce fut d'abord, un premier  ordinateur qui se mit à surchauffer, n'arrivant plus à suivre les commandes parkinsonniennes de mes doigts fébriles et contagieux. Puis le second ordinateur, une vielle bête fidèle, âgée de 7 ans, qui survivait grâce à son pace-maker, ce dernier tacotaquait régulièrement en attendant l'impulsion suffisante qui maintenait à chaque fois son souffle machinal et irrégulier. Mais cette fois, son pace-maker n' y put rien et il subit une crise cardiaque définitive.
Paix à leurs âmes!

Ensuite, moi-même, je n'ai su percevoir la vigueur de l'incendie ,déjà présente, dans mon coeur et corps. Et  non, malheureusement  ce n'était, ni de l'amour, ni de la passion,
mais bel et bien un feu plus pernicieux, celui qui naît de la résistance aux  torrents de demandes, aux  avalanches d'interactions, aux pressions désespérées de mes propres exigeances.
Le feu couvait sous le bois de mon propre bûché. Puis d'un seul coup, la flamme est apparue des profondeurs oubliées de ces enfers refoulés que la vie et l'expérience marquent de leurs fers rougeoyants.

L'autodafé s'embrasa à une vitesse folle, remontant les brûlures émotionelles de mon enfance volée,  laissant s'envoler les vapeurs nauséabondes des souffrances conditionnées de mon adolescence, faisant fondre ma chair plastifiée par une morale déséthiquée.

Dans une puanteur  sans égale, s'élevait alors la sombre fumée d'une colère noire, étouffante et envahissante pour les curieux de basse naissance, dénués d'amour et de dignité. Puis, la pluie se mit à tomber remplissant les orbites vides de mes yeux déjà disparus, nettoyant  mon corps fait de cendres poussiéreuses.  Avec patience et espoir,  mon  âme  purifiée se mit  en tête de recoller l'ensemble de tous ces restes calcinés, de bois et de chair, pour  faire un  nouveau corps plus en accord, avec sa propre essence et  notre déesse Mère à tous, la  Terre.



Repost 0
Published by Cojoloco - dans Mon blog
commenter cet article
7 mai 2006 7 07 /05 /mai /2006 20:16
Cette rencontre obienne à Genève, menaçait d'avoir lieu sous la pluie, heureusement, le soleil s'est pointé à l'heure du rendez-vous. A croire que même le soleil suisse est à l'heure. On peut pas en dire autant de La Loutre et de Fabichou, Grand-Prix oblige. Tant mieux pour moi, seul avec ses dames, Reby, Nado,et Frangines, pour profiter de la terrasse.

Les lascards se pointent, mais la serveuse les boude, résultat on déménage place de la Navigation, nouvelle terrasse, pour un soleil turc, plus chaleureux. Certains se connaissent déjà, d'autres,c'est leur première rencontre entre blogueurs. Ambiance bonne enfant, on se promet de remettre ça en septembre, mais cette fois-ci avec potlach  et tout et tout...



Je vous laisse deviner qui est qui?
Repost 0
Published by Cojoloco - dans Mon blog
commenter cet article
27 avril 2006 4 27 /04 /avril /2006 21:03
C'est dans un internat poussiéreux d'une vielle abbaye sinistre, que j'ai  passé les années les plus sombres de mon adolescence. Les chanoines glissaient, comme de noirs fantômes, sur le carrelage jaunis des couloirs. Les barreaux aux fenêtres des étages inférieurs, nous rappelaient à quel point, notre liberté était restreinte. L'extinction des feux, à heures fixes, était synonyme  de silence obligé.
S'aventurer, hors de son lit, était passible de représailles diverses. Tout le plaisir de la torture était réservé au préfet, qui  cherchait inlassablement la punition qui briserait les caractères les plus rebelles. Le diable semblait se cacher en nous, et tel un exorciste,  le préfet traquait le malin, dans chacunes de nos actions ou de nos paroles,  dans les dessins de nos mimiques ou encore au tréfond de nos yeux. Sa chambre était située, stratégiquement, en face des escaliers divisant le couloir central en parties égales. Il régnait en maître des lieux, étant le seul à bénéficier de lumière. Guetter l'ennemi, surveiller la lumière de son antre, voilà, ce à quoi nous étions réduits pour gagner un peu de liberté et pour profiter de la nuit pour pénétrer, tels des voleurs, dans les chambres d'autres pensionnaires. Mes insomnies faisaient de moi un rôdeur redoutable, un oiseaux de nuit pour mes compagnons d'infortune. Autour de l'abbaye, se dressaient, comme des remparts, de hautes falaises qui nous obligeaient à lever la tête, presque à la verticale, pour apercevoir enfin un carré de ciel de bleu. Ces dernières nous préservaient surtout du soleil qui dans ses meilleurs jours, nous faisait alors la grâce de se répandre sur nos murs de dix heures du matin à deux heures de l'après-midi.


Heureusement,  les nuits de pleine lune nous apportaient un autre éclairage sur le monde. La douce lumière de cette dernière, tranformait les parois rocheuses de ce gouffre en un cinéma où des miliers de visages et de monstres racontaient les histoires les plus incroyables sorties de notre imagination. C'est certainement une de ces nuits que pris forme en moi le personnage de Noirsatours.



Pour en savoir plus sur Noirsatours: Veuillez cliquer sur l'image!


Repost 0
Published by Cojoloco - dans Cojoloco
commenter cet article
22 avril 2006 6 22 /04 /avril /2006 13:41
Hé oui, Diablo II reste un référence,  dans son style, et bien que Blizzard ne donne pas de signe pour une troisième version  (ils n'ont pas fini de d'encaisser les bénéfices de Warcraft), Zachary a pris la relève et nous a fait ici un dessin de l'archange Tyrael lors de la destruction du monde. La version de Zohra, tirée du dessin de Zachary, devient une interpétation libre de l'oeuvre qui scandaliserait sûrement les puristes, mais pour ma part, je la trouve très pittoresque.




Repost 0
Published by Cojoloco - dans Famille
commenter cet article